Non au péage de l’A31, oui à une écotaxe régionale pour les poids lourds étrangers !

Un grand merci au journal luxembourgeois TAGEBLATT (article du 05/02/2018) qui se fait l’écho de mon intervention et de mon opposition à un péage sur l’A31.

Je suis TOTALEMENT et irrémédiablement opposée à un tel projet de péage !

Mais, je suis favorable à une écotaxe régionale pour les poids lourds étrangers et des voies réversibles comme je le propose depuis 2015 !

Les travailleurs qui paient déjà un lourd tribut, en matière de fluidité, n’ont pas à supporter un tel coût alors que d’autres solutions existent et qui visiblement ont été totalement balayées d’un revers de main.

À l’origine, les premiers tronçons de l’A31 ont été largement financés par le conseil général de la Moselle. On ne peut pas faire payer une deuxième fois les Mosellans actuels, alors que leurs parents ont déjà payé hier.En outre, la saturation de l’A31 est accentuée par le trafic des poids lourds, caravanes et autres véhicules extérieurs au département.
Les Mosellans qui utilisent l’A31 pour aller travailler n’ont donc pas à payer un tribut quotidien servant à écouler ces flux en transit.
Initialement, l’écotaxe sur les poids lourds devait cofinancer les travaux de l’A31. Cela aurait permis de faire contribuer les véhicules étrangers au financement des infrastructures.

Raison pour laquelle j’étais d’accord avec la proposition de Jean Rottner, président de la Région Grand Est, pour la création d’une écotaxe régionale.

Enfin, je propose depuis 2015 la création de voies réversibles entre Thionville et Luxembourg afin de fluidifier la circulation et le délestage plus rapide, permettant d’éviter des goulots d’étranglement, comme cela se fait ailleurs dans d’autres pays.

Partager sur :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.